Déclaration d’impôts 2019

Déclaration d’impôts 2019

Alors comme ça vous croyiez pouvoir échapper à cette corvée qu’est la déclaration d’impôts sur les revenus grâce la mise en place du prélèvement à la source ?  Désolé, mais ce n’est pas pour cette année.

Pourquoi déclarer ses impôts cette année?

Peut-être la prochaine, en attendant, cela va permettre au FISC de faire 4 choses :

  • Actualiser votre taux de prélèvement à la source qui sera communiqué une fois la déclaration remplie si vous déclarez en ligne, et sera applicable à partir de septembre 2019 juste en août 2020.
  • Calculer les réduction et crédit d’impôt pour que vous avez droit en fonction de vos dépenses et de vos investissements. l’avance vous avez peut-être reçu en janvier 2019 était en effet calculée sur les avantages fiscaux donc vous aviez bénéficié pour l’année 2017.
  • Choisir la fiscalité sur les revenus de votre épargne. Si vous préférez les soumettre au barème progressif de l’impôt plutôt qu’au prélèvement forfaitaire unique de 30 %. Cela s’avère plus compliqué cette année compte tenu des différentes réformes fiscales avec le prélèvement à la source il s’accompagne de règles transitoires qui s’appliquent seulement sur les revenus de 2018 et l’entrée en vigueur du prélèvement forfaitaire unique. Oui je comprends que vous soyez un peu perdu.
  • Calculer l’impôt que vous aurez à payer en septembre sur vos revenus exceptionnels de 2018.

Conseils pour votre déclaration d’impôts si vous êtes salarié:

Les montants mentionnés sur votre bulletin de salaire sont fournis par votre employeur à l’administration fiscale. Cela englobe tous vos salaires courants et la part de salaire de nature exceptionnelle, sans aucune distinction. il faut donc aider l’administration fiscale à faire le distinguo entre les deux. Vous pouvez donc avoir une rémunération 2018 supérieure à celle des années précédentes sans que ce surplus soit considéré comme exceptionnel.

Qu’est-ce que l’administration fiscale considère comme revenus courants ?

  • les heures supplémentaires
  • le supplément de salaire lié au passage d’un temps partiel en temps plein
  • le 13ème mois
  • la prime de Noël
  • la prime de performance
  • ou encore la monétisation de jours de votre compte épargne-temps (maximum 10 jours)

Qu’est-ce que l’administration fiscale considère comme revenus exceptionnels?

  • les indemnités de départ à la retraite
  • la fraction imposable des indemnités de licenciement et de rupture conventionnelle
  • les primes de mobilité
  • participation et intéressement si vous a demandé un versement en 2018
  • la monétisation de votre compte épargne-temps au-delà de 10 jours

Donc pour mentionner le salaire exceptionnel il faut le faire dans les cases 1AX à 1DX. Mais en fait c’est un peu plus compliqué car il faut inscrire la somme en montant net imposable c’est-à-dire en intégrant la part des prélèvements sociaux non déductibles. Si votre entreprise ne vous a communiqué aucun document sur le montant net imposable de vos revenus exceptionnels, vous pouvez le calculer grâce au simulateur disponible sur www.impots.gouv.fr

Déduire ses frais professionnels:

Vous avez toujours le choix entre la déduction de vos frais au réel ou au forfait de 10 %. Comme l’avait annoncé le premier ministre, les frais liés aux trajets ont vu leurs barèmes kilométriques augmenter, mais seulement pour les petites cylindrées. + 10 % pour les 3 CV et  + 5 % pour les 4 CV. Mais qui donc a encore une voiture de seulement 3 CV?

Cette revalorisation n’aura cette année aucun avantage fiscal réel, puisque l’impôt sur les revenus courants sera effacé par le crédit d’impôt de modernisation du recouvrement CIMR. La déduction des frais réels va néanmoins permettre de diminuer le taux de prélèvement à la source applicable des septembre 2019 jusqu’ en août 2020.  Attention donc si vos frais professionnels baissent fortement 2019, vous allez devoir payer un complément en septembre 2020. N’hésitez surtout pas à faire différentes simulations sur le site des impôts.

Conseils pour réaliser votre déclaration si vous êtes dirigeant, loueur en meublé ou indépendant:

L’administration fiscale va en fait comparer les sommes perçues en 2018 par rapport aux 3 années précédentes. Si votre bénéfice ou votre rémunération de 2018 est supérieur au bénéfice ou à la rémunération le plus élevé entre 2017 2016 et 2015 le surplus sera considéré comme exceptionnel et nous aura pas de droit au CIMR.

Il faudra donc leur indiquer tout cela en notant le montant de vos bénéfices des 3 années précédentes et identifier la partie de nature exceptionnel comme une plus-value à court terme. le CIMR sera donc plafonné au bénéfice le plus élevé d’une de ces trois. Mais pour 2020, un CIMR complémentaire sera automatiquement accordé si votre bénéfice de 2019 s’avère supérieur à celui de 2018 ou au bénéfice ayant déterminé le plafonnement des 3 années précédentes.

Vous pouvez donc apporter la preuve que la hausse de votre bénéfice où votre rémunération de 2018 résulte d’un surcroît d’activité. J’espère pour vous, que vous vous avez un expert comptable pour faire tout ceci.

Faut-il rattacher votre enfant majeur à votre foyer fiscal ou déduire une pension alimentaire?

Il n’y aura pas d’incidence particulière entre ces deux choix. Rattacher votre enfant offre toutefois l’avantage de bénéficier de l’abattement pour charges de famille sur votre taxe d’habitation. C’est toujours ça de pris et votre enfant à charge sera donc couvert par une assurance. Par contre, déduire une pension peut quand même vous permettre de faire baisser votre taux de prélèvement. Il y a donc un avantage fiscal à retirer de tout cela mais il sera plafonné à 60375 € pour un couple avec un enfant donc il est peut-être plus avantageux de déduire une pension alimentaire dans une limite maximum de 5888 €.

N’hésitez pas là non plus, à utiliser le simulateur. Attention quand même, si votre enfant devient indépendant en 2019 préparez-vous à une régularisation de l’impôt à payer en septembre 2020.

Conseil pour déclarer vos revenus fonciers:

Le Ministère des Finances a veillé à ce que les bailleurs ne puissent pas optimiser les dates de paiement de factures ou d’encaissements de revenus pour tirer profit de l’année blanche. Merci merci, ainsi les arriérés de loyer de 2017 payés en 2018, les loyers 2019 payés d’avance en 2018 ou encore les pas de porte constituant des revenus fonciers exceptionnels nous verrons pas le droit d’accès au CIMR.

Pour bien comprendre, en indiquant le montant dans la case micro-foncier 4XD ou reportez les montants déterminés sur la déclaration fiscale de revenus fonciers case 4XA à 4XC pour le régime réel.

Si vous relevez du régime réel:

Les règles de déduction de charges récurrentes (cotisations assurances, charges de co-propriété, intérêts d’emprunts etc…) sont légèrement modifiées. Il faut déduire en 2018 les charges dont l’échéance tombe en 2018 quel que soit leur date de paiement. Alors qu’ auparavant c’était la date de paiement qui était retenu. Les autres charges sont déductibles dans les conditions habituelles pour l’imposition des revenus 2018.

Petit exemple:  

Si vous avez reçu un appel de fonds pour les charges de co-propriété dont la date de paiement était au 1er octobre 2018, vous devrez le déduire en 2018. Même si vous ne l’avez payé en janvier 2019. Pour vos travaux non urgents déductibles (entretien, réparations) réalisés en 2018 vous pouvez les déduire comme d’habitude de vos revenus fonciers. Mais si vous n’avez pas de revenus courants et pas de revenus d’Épargne soumis au barème progressif, ces travaux là ne réduiront pas l’impôts à payer en septembre puisqu’il sera effacé par le CIMR. Par contre cela diminuera le taux de prélèvement à la source appliqué à partir de septembre 2020.

Si vous relevez du régime micro-foncier,  votre revenu imposable sera calculé comme d’habitude par l’application de l’abattement de 30 % sur les sommes déclarées.

Quels sont les avantages fiscaux ouvrant droit à une avance?

Pour que vous compreniez bien. Toutes les réductions et crédits d’impôt ne sont pas pris en compte pour calculer votre taux de prélèvement à la source. Mais ces avantages fiscaux ouvrent droit à une avance calculée à partir de votre déclaration de revenus qui est versée en janvier 2020.

  • dépense d’emploi de salarié à domicile
  • don aux œuvres et aux partis politiques
  • dépenses liées à la dépendance
  • investissement locatif Scellier Duflot Pinel
  • investissement en résidence service (censi-bouvard)
  • investissement outre-mer dans le logement
  • cotisation syndicale frais de garde d’enfants

Les crédits et réductions d’impôt qui n’ouvrent pas de droits d’avance sont:

  • les frais de scolarité
  • investissement dans des PME FIP FCPI
  • investissement dans des SOFICA
  • investissement forestier
  • investissement outre-mer industriel
  • investissement Malraux
  • et bien sûr le crédit d’impôt pour la transition énergétique CITE

J’espère que cette article vous aura été utile.

Partager cet article :
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nicolas

Créateur du Blog Econome et Débrouillard https://econome-et-debrouillard.com/

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement le guide "Les bonnes pratiques à appliquer pour vos finances personnelles" en complément