ECONOME & DEBROUILLARD Découvrez comment économiser et s'enrichir au quotidien. Le seul blog à vous dévoiler toutes les astuces légales qui rapportent
Découvrez comment économiser et s'enrichir au quotidien. Le seul blog à vous dévoiler toutes les astuces légales qui rapportent

Adapter sa stratégie d’Epargne

adapter sa stratégie d'épargne

Stratégie d’Epargne connue:

Les Français ne jurent que par l’immobilier, le livret A et les fonds en euros sans risque de leur contrat d’assurance vie. Il va pourtant falloir changer ses habitudes sous peine de ne pas gagner d’argent, voire d’en perdre. La fin de l’argent facile annonce aussi la fin d’une époque. Il va donc falloir adapter sa stratégie d’Epargne.

Pourquoi adapter sa stratégie d’Epargne?

Le taux d’intérêt, après plusieurs décennies de baisse quasi ininterrompue, repart à la hausse. Encore inférieur à 1 % en France, le taux d’emprunt d’État à 10 ans est attendu à 2 % d’ici deux ans. Aux États-Unis, où l’économie est florissante et le chômage au plus bas, il a déjà dépassé le seuil symbolique des 3 % courant mai. Ajoutez à cela une remontée progressive de l’inflation (2 % attendus en France pour 2018) et voici tout le paysage des placements qui se redessine pour les années à venir. L’enjeu pour les épargnants ? Dénicher des produits d’investissement suffisamment rentable pour ne pas perdre un pouvoir d’achat et remettre en question ceux qui ont fait notre bonheur ces dernières décennies.

Comment adapter sa stratégie d’Epargne?

On ne peut plus compter sur l’immobilier :

Ce nouvel environnement a des conséquences sur l’immobilier, gage de revenus récurrents et de plus-value à la revente.

Qu’en sera-t-il demain ?

Certes, le regain d’inflation n’est pas une mauvaise nouvelle, dans la mesure où il peut être répercuté sur les loyers. Mais la hausse des prix de l’immobilier, tel qu’on l’a connu ces 20 dernières années encore +3,5% sur un an dans l’ancien au premier trimestre 2018 selon l’indice des prix des notaires, risque de prendre fin.

Le nouveau record de transactions enregistrées actuellement (près de 1 million dans l’ancien en 2017) doit en effet beaucoup à l’attractivité des taux d’intérêt qui compensaient la hausse des prix. Or les acquéreurs ne suivent plus, la forte demande qui tirait les prix vers le haut commence à se tarir. En témoigne la baisse du nombre de compromis signé -6,7 % au premier trimestre 2018 et de crédits accordés -9 %.

S’il n’y a pas ou moins de plus-value à espérer sur un achat locatif, les investisseurs doivent alors se contenter du rendement de leur opération. Or, sur 20 ans, le prix des loyers a grimpé de 40 % et le prix de l’immobilier de 160 %. Les rendements d’aujourd’hui n’ont donc plus rien à voir avec ceux d’hier. Il devient très difficile voir impossible à Paris ou à Bordeaux d’obtenir un Rendement Locatif supérieur à 5 % par an, soit à peine 2 % une fois les charges et la fiscalité déduites.

Épargne de précaution : gare à l’inflation

La situation n’est guère plus réjouissantes du côté des placements de trésorerie. Même en hausse, le niveau des taux d’intérêt reste insuffisant pour redonner des couleurs aux produits qui leur sont corrélés, livret d’épargne ou compte à terme.

De plus, l’inflation vient amputer un gain déjà modeste. Avec 2 % d’inflation pour un Livret A rapportant 0,75 % net et 0,5 % à partir de 2020 (ce qui correspond à la situation actuelle) les épargnants perdent en pouvoir d’achat. Tout l’inverse des 30 dernières années. L’Epargne de précaution doit donc plus que jamais être cantonnée à son rôle, à savoir abriter trois à quatre mois de revenus, pour faire face à d’éventuels coups durs.

Adapter sa stratégie d’Epargne en optant pour la gestion pilotée :

Il n’y a pourtant aucune raison de céder à la morosité et de laisser son épargne dormir sur son compte courant. Il existe une multitude de placements encore attractifs.

Pour la pierre, ces solutions se trouvent du côté de l’immobilier d’entreprise, même si les placements qui y sont investis, SCPI ou OPCI peuvent être pénalisés par la remontée des taux. Côté épargne sans risque, même s’il faut patienter quelques années avant que le rendement ne remonte, les fonds en euros des contrats d’assurance vie est excellent pour abriter une épargne de précaution, surtout si vous avez accès à des fonds de nouvelle génération, investis en immobilier ou gérés de manière opportuniste.

Ils deviennent aussi de plus en plus simples. Portés par une vigoureuse croissance économique, +3,9 % en 2018 à l’échelle mondiale. Gérés en fonction des conditions de marché, les fonds patrimoniaux et les fonds flexibles, sont de plus en plus répandus. Mais la véritable révolution provient de la démocratisation de la gestion pilotée, portée par une poignée d’acteurs venues des nouvelles technologies. Pour quelques milliers d’euros d’investissement initial, il est désormais possible de confier la gestion de son épargne à des professionnels. À charge pour eux d’identifier les marchés les plus prometteurs puis d’en modifier la répartition au fil du temps, tout en respectant la dose de risques prédéfinis au départ. Outil idéal pour les néophytes.

La dernière bonne nouvelle, enfin c’est le formidable engouement des Français pour une récente forme d’investissement qui rapproche l’épargnant de l’économie réelle. Grâce a la finance participative, près de 4 millions de particuliers prêtent directement de l’argent à des PME en échange d’intérêt, entrent alors au capital ou soutiennent des promoteurs immobiliers. Des solutions à la fois simples et rentables.

Autant de raisons de changer ses habitudes et de reprendre son épargne en main.

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement le guide "Les bonnes pratiques à appliquer pour vos finances personnelles" en complément